Back

Martial Art on Web y était ! MAÎTRE KONO À LA HAUTEUR DE SA RÉPUTATION

posted 02/07/2010, 16h45

MartialArt On Web
Véritable star au Japon, connu et reconnu partout dans le monde des arts martiaux, la réputation de Kono sensei n'est pas usurpée. L'homme est franc, direct et, en bon pédagogue, il dit clairement ce qu'il y a à dire. Détail piquant, des champions de baseball, des chanteurs, des musiciens... viennent le consulter dans le but de progresser dans des arts qui àpremière vue n'ont rien àvoir avec les arts martiaux. Le stage du 23 juin organisé par Léo Tamaki était le premier en Belgique et sera malheureusement le seul puisque le maître a décidé de mettre un terme àses prestations en dehors du Japon. Martial Art on Web vous rapporte ici, le plus fidèlement possible, la quintessence de son enseignement.

Lors de ce stage Kono sensei a insisté sur l'utilisation de tout le corps pour faire la moindre technique. Ce n'est pas seulement un bras qui travaille mais l'ensemble du corps. Par exemple quand on frappe avec le sabre, on ne bouge pas uniquement ses bras mais le mouvement part des pieds, puis les jambes, les hanches, le tronc, les épaules et les bras. Comme il a expliqué, la somme des petits mouvements fait le mouvement complet. Pour bien étayer ses dires, en plus des démonstrations àmains nues et au sabre, il a également pris un ruban qu'il a plié une dizaine de fois comme un accordéon et tirer d'un coup sec sur un bout. Ceci rejoint assez bien le principe du déploiement d'un pantographe souvent évoqué au cours de karaté de l'ULB.



Kono sensei a fait cette autre démonstration : il a demandé àune personne de le tenir fermement par les poignets en position suwariwaza (àgenoux) tentant ainsi de toutes ses forces de l'empêcher de bouger. Et àce moment, il a arrondi son dos avant de parvenir àrelever tout son corps sans grande difficulté malgré la puissance de son partenaire. Pour mieux se faire comprendre, il a utilisé l'image d'un ballon qu'on gonfle. Ce n'est donc pas une seule partie mais tout le ballon qui réagit.

Pour lui, un coup de poing se donne de la même manière qu'un coup de sabre : en partant des pieds et en additionnant les petits mouvements de chaque partie du corps. Il a également souligné qu'il faut surtout utiliser les petits doigts plutôt que les pouces, que ce soit pour saisir un sabre ou tout autre chose, voyez la prise du kimono de l'adversaire par les judokas. Il a insisté àplusieurs reprises sur l'importance de garder les épaules basses. Car, dès le moment où une épaule monte, le corps ne travaille plus en harmonie et on perd très vite une bonne partie de sa puissance.


Fait curieux pour nous occidentaux, Kono sensei pratique la marche Namba : c'est àdire que la main et le pied du même côté se déplacent en même temps. Par opposition àla marche main droite en avant et pied droit en arrière, où le corps se vrille àchaque pas. Il a dit que cette manière de marcher est plus puissante. La démonstration fut faite grâce àun petit test: nous sommes monté sur une chaise des deux manières, et, effectivement, en déplaçant simultanément le bras et la jambe du même côté, l'exercice était plus facile et bien moins fatiguant. Il a affirmé qu'autrefois les samouraïs marchaient de cette manière. C'est àla fin de l'époque Edo, avec l'ouverture du Japon sur le monde occidental, qu'ils ont changé leur manière de marcher.

À une question de Martial Art on Web sur haragei (ce que l'on pourrait traduire par « empathie »), Kono sensei a répondu en prenant l'exemple d'une prise de poignet àdeux mains par l'adversaire. A ce moment là, pour sentir les intentions de l'autre, il faut effacer toutes les tensions dans son propre corps. Quant au « ki » (l'énergie vitale), également sur prise du poignet, il fait comme si l'Aite (l'adversaire ) n'existe pas, il bouge sans tenir compte de l'autre.

Martial Art on Web remercie Kono sensei pour ce stage en Belgique ainsi que Issei Tamaki qui, avec toute sa gentillesse coutumière et sa connaissance avancée des arts martiaux, nous a traduit les moindres paroles du maître.



G. Arslan

Site de l'organisateur du stage : www.leotamaki.com
Site du dojo (Belgique) : www.acepo.be/index.html
Site du dojo (France) : http://aikido.herblay.free.fr
Plus d'informations : www.sakuradojo.be

Your browser is not supported. The design and some functions of this site may not function properly. We apologize for the inconvenience. Please try Firefox for best performance. Get Firefox